Logo simple  Logo texte
 
Habitat: 
 
Libre à vous de choisir le matériel qui vous conviendra le mieux. Cependant vous ne devrez faire aucune impasse sur la liste suivante:
Un terrarium de 45 X 45 X 30 cm sera idéal pour loger un ou deux mâles adultes, pour une femelle préférez les dimensions de 60 X 60 X 30 cm minimum.
Nous vous conseillons le chambiose pour substrat et une écorce de liège pour cachette.
Une écuelle pour l'eau de boisson (à renouveler aussi souvent que possible).
Un tapis chauffant et un thermostat: le tapis devra couvrir le tiers, ou la moitié de la surface du terrarium et sera placé sous le terrarium. La sonde du thermostat sera fixée à l'aide de ruban adhésif contre la surface chauffée. Ces éléments sont indissociables car il vous faudra maintenir une température comprise entre 28 et 32°C le jour et 24 et 28°C la nuit.
Une serrure et un hygromètre : Ces éléments vous permettrons de vous affranchir des risques d'évasion et de contrôler le taux d'hygrométrie qui sera de 60% environ afin d'éviter les éventuels problèmes de mues.
Une désinfection complète des installations doit se faire environ toutes les six semaines, avec une eau modérément javellisée.



 
Alimentation:
 
Parce que Les Eryx colubrinus ont un caractère primitif, leur nourriture le sera aussi. Ils se contenteront de souris crues dont la taille sera adapté à leur âge.
Ne paniquez pas, actuellement beaucoup d'animaleries proposent des rongeurs congelés.
Votre serpent prendra ses repas dans une "Fauna box" (petite boite ventilée) afin qu'il n'assimile pas son lieu de vie avec un territoire de chasse.
La souris sera décongelée dans une écuelle d'eau à température ambiante. Puis séchée 
à l'aide d'un papier absorbant.
Ensuite,utilisez une pince de nourrissage pour servir la souris à votre serpent qui attend patiemment dans sa boite.
Cette opération sera à renouveler tous les 5 à 20 jours suivant la taille et l'âge de votre serpent.

 



Pathologies:
 
Même si le risque de présenter une pathologie est peu fréquente chez le boa des sables,sachez que 90% de celles rencontrées sont dues à de mauvaises conditions de maintien. Cette liste n’est pas exhaustive.
 
Problèmes de mue
Symptômes : Présence de restes de mue sur le corps, yeux toujours voilés à l’issue de la mue, gonflement de la lunette pré-cornéenne.
Traitement : Baignade dans un bain d’eau tiède (environ 30°C) pendant une heure ou deux. Extraction des lunettes pré-cornéennes avec un léger frottement de la surface du doigt. Ce problème sera traité rapidement car des résidus peuvent créer des garrots et des infections oculaires.
 
Brûlures
Symptômes : Peau nécrosée, cloques, suintements et (ou) saignements des plaies, tâches noires apparentes, mauvaise mue, déshydratation.
Traitement : Application de compresses froides pour les brûlures récentes. Nettoyage au savon de Marseille des cloques percées et utilisation d’une pommade cicatrisante (fournie par un vétérinaire). Mise en quarantaine de l’animal dans une " fauna box " avec du papier absorbant en remplacement du substrat habituel. Dans tous les cas, il est préférable que les brûlures soient vues et suivies par un vétérinaire, car elles mettent souvent en danger la vie de l’animal.
 
Déshydratation
Symptômes : Renfoncement des yeux dans la cavité oculaire, aspect sec et cartonné de la peau, mauvaise mue.
Traitement : Baignade quotidienne dans un bain d’eau tiède (environ 30°C) pendant une heure ou deux. Injection d’eau dans une souris décongelée à l’aide d’une seringue. Vérification de la température. Écuelle d’eau plus grande. Humidification du substrat si besoin. Consultation vétérinaire si pas d’amélioration, car une forte déshydratation est généralement synonyme de maladie grave.
 
Infections respiratoires
Symptômes : Refus de s’alimenter, gonflement de la gorge, respiration gueule ouverte ou bruyante, modification de l’activité, rejet de pus par la trachée et (ou) salivation excessive. Parfois, ces symptômes peuvent apparaître pendant une mue, cela ne signifie pas forcement que le boa a contracté une infection.
Traitement : Augmentation de la température de 2 à 3 degrés au dessus de la température moyenne préférentielle. Consultation vétérinaire si pas d’amélioration significative.
 
Stomatite
Une stomatite est une infection qui provoque une inflammation interne de la gueule du serpent. Il existe les stomatites virales et celles causées par une blessure.
Symptômes : Refus de s’alimenter, déformation de la gueule, salivation excessive et (ou) présence de plaies infectées à l’intérieur de la gueule.
Traitement : Augmentation de la température de 2 à 3 degrés au dessus de la température moyenne préférentielle. Curetage délicat de la cavité buccale si les nécroses sont superficielles. Désinfection quotidienne de la cavité buccale avec une solution fournie par un vétérinaire. Consultation si pas d’amélioration significative.
 
Anorexie
Symptômes : Refus de nourriture, perte de poids, colonne vertébrale très marquée.
Traitement : Réduction de l’espace vital pour un serpent stressé. Augmentation du nombre de cachettes. Vérification des paramètres de maintien. Modification des heures de nourrissage. Déparasitage. En dernier recours, pratiquer un gavage pour redonner des forces à l’animal (pour les personnes expérimentées seulement).
L’anorexie est considérée comme un symptôme et non comme une maladie. Elle est parfois due à une phase normale de la vie de l’animal qui dépend des variations climatiques ou de la période de reproduction. Dans ce cas l’arrêt de l’alimentation ne sera pas un facteur inquiétant sauf s’il y a une perte de poids de plus de 10%.
 
Régurgitation
Symptômes : Découverte d’une proie partiellement digérée dans le terrarium.
Traitement : Vérification des paramètres de maintien. Diminuer la taille des proies. Si après un jeûne de deux semaines le serpent régurgite toujours, une consultation vétérinaire sera nécessaire.
 
Parasites internes
Symptômes : Assombrissement anormal de la peau, refus de nourriture, déshydratation, amaigrissement.
Traitement : Augmentation de la température préférentielle pendant quelques jours (2 à 3 degrés). Déparasitage du serpent et de tous ceux logeant avec l’individu amaigri, avec un produit adapté.
Seul un vétérinaire pourra identifier les différents types de parasites. Le problème souvent rencontré en captivité est l’augmentation de ces parasites suite au stress de l’animal (transport ou changement de lieu).
 
Parasites externes
Symptômes : Les parasites sont souvent visibles à l’œil nu. Ils peuvent provoquer un stress important, des plaies, un changement de comportement, de mauvaises mues.
Traitement : Le serpent sera placé en quarantaine et déparasité avec un produit adapté, et le terrarium sera entièrement aseptisé. Le traitement devra être renouvelé deux semaines plus tard.

 
Une période de quarantaine s’impose avant toute introduction d’un nouvel individu au sein d’un groupe.
 
Ne jouez pas aux " apprentis sorciers " !
 
Ces informations vous sont données à titre informatif, si vous le souhaitez, nous sommes en mesure de vous orienter vers un vétérinaire qui acceptera avec joie de pratiquer les soins nécessaires à vos reptiles.
 
 



Créer un site
Créer un site